Chaque jour, 2 000 enfants de 0 à 6 ans sont victimes d’accidents de la vie courante. Sur une année, on estime à près de 740 000 le nombre d’accidents de la vie courante dans cette tranche d’âge (1 700 000 parmi les enfants de 0 à 15 ans) qui entraînent une consultation aux urgences hospitalières. Pour les jeunes enfants entre 0 et 4 ans, l’intérieur de la maison (accident domestique) représente le principal lieu d’accident (plus de 80 %)

Causes d'accidents

L’étouffement

Dans le lit, par ingestion de petits aliments ou objets. Avec un nourrisson, le risque d’étouffement est essentiellement présent dans le lit. Ensuite, dès 6 mois, l’enfant qui découvre son environnement peut facilement s’étouffer avec de petits aliments ou des petits objets. Enfin, l’enfant plus grand peut aussi, lorsqu’il joue, s’étrangler avec un collier, un cordon ou s’étouffer avec un sac plastique.

La noyade

Dans la baignoire ou dans une piscine, si le bain est un moment de plaisir, de détente et de jeu pour un enfant, il ne faut jamais oublier qu’il peut se noyer en quelques minutes même dans 20cm d’eau. Même s’il peut tenir assis, il ne pourra pas forcément se redresser s’il glisse.

La chute

C’est le principal risque d’accident des enfants de 0 à 6 ans à la maison. Les risques de chute sont nombreux, de la table à langer ou de la chaise haute, dans les escaliers ou par la fenêtre.

Les intoxications

Par ingestion de médicaments ou de produits ménagers et de bricolage...

Les brûlures

Les risques de brûlures sont nombreux : brûlure par liquide ou aliment chaud (eau, soupe, café, huile), par flammes (quand l’enfant veut jouer avec le feu), par objets chauds (équipements ménagers, casseroles chaudes) ou encore par eau chaude au moment du lavage des mains ou du bain. Les brûlures peuvent avoir des conséquences et des séquelles graves. Il faut seulement 3 secondes pour qu’un bébé se brûle au 3ème degré avec de l’eau à 60° C.

L’électrocution

L’enfant n’a pas conscience des risques que l’électricité représente. Il est souvent attiré par les prises et risque de mettre les doigts à l’intérieur ou d’y glisser de petits objets en métal. De même les objets électriques sont souvent assimilés à des jeux et l’enfant ne voit pas le danger et les risques liés à ces derniers, notamment en présence d’eau, qui augmente les risques d’électrocution.

La pdagogie et la surveillance pour limiter les accidents

Plus un enfant grandit, plus il acquiert de l’autonomie dans ses gestes et ses déplacements. Il est de plus en plus curieux et a de plus en plus envie d’imiter les adultes…mais pour autant, il n’a pas toujours conscience du danger si celui-ci ne lui est pas expliqué.

C’est pourquoi, il est essentiel que les parents :

  • adoptent les bons gestes : ne pas créer de situation à risque (chaise près d’une fenêtre, produits toxiques transvasés dans une bouteille d’eau minérale, appareils électroménagers branchés sans surveillance…),
  • fassent preuve de pédagogie : punir ou gronder un enfant ne lui fait pas prendre conscience du danger. Pour qu’un enfant en prenne conscience, il faut le lui expliquer calmement.

Eviter les accidents à chaque étape du développement de l'enfant

A chaque étape de son développement, il faut veiller à la sécurité de l’enfant et lui apprendre comment éviter les dangers avec des mots et des gestes adaptés à son âge.

Dès sa naissance, dans son lit, il faut veiller à le coucher en toute sécurité. Il ne faut jamais le laisser seul que ce soit dans son bain, sur la table à langer, dans la maison ou dans la voiture.

A partir de 3 mois, un enfant commence à attraper les objets à sa portée. Il peut se retourner, rouler sur le côté et tomber de la table à langer, du lit ou du canapé.

Entre 4 et 6 mois, un enfant commence peu à peu à se tenir assis mais il n’est pas capable de garder son équilibre, ni de se maintenir assis.

Entre 6 et 9 mois, l’enfant apprend progressivement à se déplacer en rampant puis en marchant à quatre pattes. Sa curiosité le pousse à toucher tous les objets qui sont à sa portée et à les mettre dans sa bouche. Il risque de s’étouffer avec des petits objets ou des petits aliments.

Entre 9 et 18 mois, un enfant commence à se mettre debout puis à marcher et il explore le monde qui l’entoure. Il comprend progressivement la signification du « non ». Attention aux chutes dans les escaliers, aux brûlures dans la cuisine et aux produits ménagers qu’il pourrait avaler.

A partir de 18 mois, l’enfant devient plus autonome. Il commence à comprendre les conseils et les explications des parents pour éviter les dangers mais il veut les imiter. Il grimpe partout, ce qui augmente les risques de chutes. Attention aux fenêtres ouvertes.

A partir de 2 ans, un enfant monte et descend seul les escaliers. Il sait ouvrir les portes et part en exploration. Sa curiosité s’éveille mais il n’est pas encore conscient de la plupart des dangers.

A partir de 3 ans, il prend de l’assurance et se dépense beaucoup. Il parle et comprend de mieux en mieux. Il fait peu à peu la différence entre ce qui est permis et ce qui est interdit mais il n’est pas capable de mesurer les risques qu’il prend et les accidents sont souvent plus graves.