L'histoire de la Fédération

...Un dénommé Raymond PITET né un jour de 1872

Aujourd’hui, 28e jour du mois de mars de l’année mille huit cent soixante douze à 3 heures et demie de l’après-midi, en la Maison Commune, devant nous Breney-Desle François, Maire, Chevalier de la Légion d’Honneur, faisant les fonctions d’Officier de l’État Civil de la Commune de DEAUVILLE… comparaît Monsieur PITET François Jacques Saturnin âgé de vingt sept ans, maçon… qui nous a déclaré que Joséphine BRIZE, son épouse, âgée de vingt et un ans, blanchisseuse demeurant avec lui, a accouché le jour d’hier, à une heure de l’après-midi, en son domicile dans cette commune, d’un enfant de sexe masculin qui nous a été présenté et auquel ont été donnés les prénoms de : Raymond, Joseph, Léonce."

Raymond Pitet est donc né le 27 mars 1872 à Deauville (Calvados) et non au Havre comme il est souvent rapporté.

Il aurait voulu être marin, mais sa mère redoutant de le voir naviguer, plusieurs des siens ayant péri en mer, s’y est toujours opposée. Mais dès son plus jeune âge, il fréquentait les marins de cette navigation à voile dont il avait la nostalgie et s’entraînait à porter secours aux personnes en détresse. C’est ainsi que, le 15 juillet 1883, à SAINTE ADRESSE, âgé de 11 ans, il se porta, à la nage, au secours de quatre enfants cernés sur une épave par la marée montante, et put les ramener à terre, sains et saufs. De là sans doute est née sa vocation basée sur sa générosité, son sens du sacrifice et du devoir envers les hommes en perdition.
Il fit ses études à l’École de Joinville-le-Pont et devint professeur d’Education Physique. Il exerça dans un premier temps au Lycée Charlemagne, puis aux écoles primaires de Neuilly-sur-Seine. Sportif convaincu, il souhaitait inspirer à la jeunesse, le goût des sports appliqués au sauvetage.

Un naufrage décisif en baie de Seine

En 1892, Raymond PITET assiste à un naufrage en Baie de Seine au large du Havre. Un canot se portait au secours d’un bateau en détresse. Les sauveteurs ont été victimes de leur courage, leur bateau a sombré et ils ont tous disparu dans cette tempête. Raymond PITET a alors résolu de regrouper tous les nageurs de la région pour organiser le sauvetage avec un matériel adapté à cette mission. C’est ainsi qu’est née la même année l’Union des Nageurs de Normandie. Depuis cette époque, Raymond PITET s‘est toujours intéressé aux problèmes de la noyade et au sort des victimes du devoir civique. Il n’a cessé de demander aux Pouvoirs Publics, pour eux, une juste indemnisation.

Les étapes importantes qui ont conduit à la FFSS

1897

Raymond Pitet participe à la création de l’Union Fraternelle Française de Sauvetage.

1899

Le 27 mars, le jour anniversaire de ses 27 ans, il crée à Paris, l’Association Nationale des Sociétés de Natation et de Sauvetage. Il en fixera le Siège 34, rue de Lille dans le 7e arrondissement (déclarée le 29 juillet 1901, S.A.G.N. n°5062). Il en devient le Président Fondateur.

Juillet 1902

Il organise à Neuilly sur Seine, les premiers Championnats de Natation et de Sauvetage de l’Armée de la Marine et de l’Enseignement, sous le haut patronage du Président de la République Émile LOUBET. 1000 concurrents s’affrontent sportivement, venus de 50 sociétés. Ce fut la première Fête Fédérale. Le Sport Utilitaire était créé. Depuis cette date, la tradition s’est installée et se perpétue. Monsieur Raymond PITET cède la Présidence à Monsieur MESSINY, Député de la Seine. Lui devient Secrétaire et Directeur Technique.

En 1903, à la Piscine LEDRU ROLLIN le Challenge du Ministère de la Guerre de la Marine, avec 400 athlètes sélectionnés, garçons et filles, a connu un très grand succès.

En 1906

L'Union Fédérale des Sociétés de Natation et de Sauvetage change son titre et devient Fédération Nationale de Sauvetage des Sociétés de Natation et Sauvetage.

    + Président du Conseil Supérieur : Monsieur A. MESSINY ;
    + Président du Conseil d’Administration : Monsieur P. VIROT ;
    + Directeur Technique : Monsieur R. PITET.

Cette année apparaissent officiellement les brevets de maître nageur marinier après examens oraux et écrits. Raymond PITET définit ce qu’est le Sport Humanitaire, la nécessité pour les sauveteurs d’être en condition physique adaptée (Nager, courir, sauter, lancer, escalader). Plus que jamais le sauvetage peut se réclamer du nom de sport. La Fédération peut s’enorgueillir de représenter le sauvetage de vies humaines.

En 1910

A la suite des catastrophiques inondations à Paris, la Fédération, créée quatre ans avant, joue un rôle important (Raymond PITET sauve deux jeunes filles tombées à l’eau rue Surcouf). Elle est honorée d’une lettre de félicitations du Président de la République. Cette même année, la Fête Fédérale qui se déroule à Saint Ouen, en proche banlieue parisienne, voyait la création de la Fédération Internationale de Sauvetage (F.I.S.). Étaient fondées également la Fédération Tunisienne de Natation et de Sauvetage et la Fédération Marocaine de Natation et de Sauvetage.
Les 6 Nations qui se sont réunies pour créer la F.I.S. étaient : Grande Bretagne, Belgique, Danemark, France, Luxembourg, Suisse.
Raymond PITET a assuré la Présidence de cet organisme international de 1910 à 1951. Le premier Congrès de cette F.I.S. se tînt à BRUXELLES en 1913.
Pendant la Grande Guerre de 14-18, la Fédération forme des infirmières, infirmiers brancardiers. Elle évacue de nombreux blessés au cours de la bataille de la Marne, ouvre des hôpitaux auxiliaires. Raymond PITET organise la Défense Passive à la demande de Georges CLEMENCEAU. Ce fut une réussite complète. Raymond PITET a été nommé Adjoint du Préfet de Police.

En 1919

Après la Guerre, la Fédération reprend ses activités civiles et ouvre sur tout le territoire des postes de secours nautiques et secouristes et enseigne partout les pratiques indispensables au sauvetage.

En 1924

Le Président de la République, sur proposition du Ministère de l’Intérieur décerne à Raymond PITET la plus haute récompense pour fait de sauvetage : La Médaille d’Or du Sauvetage.
À l’Assemblée Générale du 21 décembre 1924 (pour ses 25 ans), la F.N.S.N.S. (Fédération Française des Sociétés de Natation Sauvetage) devient la F.N.S. (Fédération Nationale de Sauvetage). Monsieur Raymond PITET est élu Président d’Honneur Fondateur. La Fédération compte à cette époque 300 Sociétés qui regroupent près de 100 000 adhérents.

En 1925, dans la guerre du RIF au Maroc, la F.N.S. seconde le Service de Santé.

En 1926, elle est présente en Syrie.

En 1927

La F.N.S., par Décret du 25 février signé du Président de la République Gaston DOUMERGUE, est reconnue d’utilité publique. La Fédération s’illustre en ALGÉRIE à Oran, Mostaganem, Biskra à l’occasion de graves inondations.

En 1928, la même action efficace est enregistrée lors des inondations de la Garonne et du Tarn dont le niveau monta de 22 mètres en une nuit. La même année, Raymond PITET se signale par une action de courage lors de l’incendie de la Salle Pleyel.
Le 11 août, il fait l’acquisition, pour la Fédération, d’un petit hôtel particulier au 28, rue Lacroix dans le 17e arrondissement à Paris, ayant servi antérieurement d’atelier et de domicile au célèbre Peintre Willette, décédé en 1926.

En 1929

Est organisé un Grand Congrès International (F.I.S.) à TROUVILLE avec la participation de 31 nations. À cette occasion Raymond PITET crée la carte de Sauveteur Spécialisé en Soins aux Accidentés et Asphyxiés.

En 1930, notre Fondateur reçoit la Médaille d’Or d’Éducation Physique.

En 1937, dans le cadre de l’Exposition Universelle à Paris la Fédération organise un très important Congrès.

En 1938

A la demande de Léo LAGRANGE, Sous Secrétaire d’État à l’Éducation Physique et Sportive, la F.F.N.S. (Fédération Française de Natation Sauvetage), abandonne le sauvetage et devient la F.F.N. (Fédération Française de Natation) s’occupant uniquement de la natation sportive, du plongeon et du water-polo. Le sauvetage n’appartient plus qu’à la F.N.S. qui s’occupe du sauvetage nautique et des joutes.

En 1941

Le haut commandement à l’E.P.S demande à la F.N.S. de prendre le titre de Fédération Nationale de Sauvetage et de Joutes.
Pendant la Guerre de 39-45, les associations prennent part dans la plupart des villes à la Défense Passive et au sauvetage des victimes des bombardements. A la Libération, la Fédération reprend ses activités dans tous ses domaines traditionnels ainsi que la pratique de ses championnats.

En 1947

La Préfecture de la Seine charge Monsieur Raymond PITET d’organiser la surveillance, la sécurité et le sauvetage le long des cours d’eau et en particulier sur les bords de la Marne où de nombreuses noyades survenaient chaque année.

En 1948

La F.N.S. est à l’origine de l’arrêté du 22 Juillet relatif aux consignes de la sécurité des plages.

En 1949

A l’occasion du cinquantenaire de la création de la Fédération, son Fondateur est élevé au grade de Commandeur de la Légion d’Honneur par le Président de la République Vincent AURIOL. La même année, le 4 avril, le Ministère de la Jeunesse et des Sports donne l’agrément à la Fédération.

En 1950

La Fédération crée le Brevet de Surveillant de Baignade (S.B.), accepté et approuvé par le Ministère de Jeunesse et des Sports.

En 1951

Elle organise à Cannes des Rencontres Internationales auxquelles prennent part 45 nations, suivies d’un congrès médical. Les bases de la création du Brevet de Maître Nageur Sauveteur M.N.S. ont été définies.

En 1952

La F.N.S. crée la carte de Sauveteur Secouriste du Travail S.S.T. se mettant à l’avant garde de la protection des travailleurs sur les lieux mêmes de leur activité.

En 1953

Les 40èmes Championnats de France se déroulent à Nantes, du 7 au 12 juillet, accompagnés d’une grande rencontre internationale.

En 1958

Raymond PITET imagine et crée un mannequin en matière plastique qui porte son nom.

En 1959

Le Gouvernement allemand décerne à Raymond PITET sa plus haute récompense nationale : la Première Classe de l’Ordre du Mérite.

En 1959

Le 23 Décembre, notre Fondateur nous quitte. Il habitait 28, rue Lacroix dans le 17e arrondissement de Paris, siège de notre Fédération. Des milliers de télégrammes arrivent du Monde entier. Il a été inhumé dans le Cimetière de TROUVILLE. Notre Fondateur n’a jamais occupé la fonction présidentielle à la F.N.S. confiant ce poste à une personnalité de la vie politique française, anciens ministres en particulier. Il était un habile tacticien.

En 1960

Madame PITET succède à son mari comme Secrétaire Générale de la F.N.S. La Fédération poursuit son développement autour des piscines, aux bords des cours d’eau et des plages.

En 1971

L’Assemblée Générale adopte de nouveaux statuts en conformité avec les textes réglementaires de l’Arrêté Ministériel Jeunesse et Sports de 1967. Elle s’oriente encore davantage vers le sport et devient membre du CNOSF.

En 1972

Madame PITET quitte le Secrétariat Général Fédéral.

En 1973

Le Premier Ministre Pierre MESSMER, au vu de la délibération de l’Assemblée Générale de 1971 de la Fédération Nationale de Sauvetage, décrète que cette association reconnue d’utilité publique le 23 février 1927 prendra le titre de Fédération Française de Sauvetage et Secourisme, et organisera chaque année des Championnats de France de Sauvetage Secourisme et sport utilitaire, abandonnant les joutes.

En 1983

Le 5 janvier, Madame PITET, épouse de notre Fondateur, disparaît et va rejoindre son époux à TROUVILLE.

En 1985

L’Assemblée Générale adopte de nouveaux statuts à la demande du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Les premières Ligues Régionales sont créées.
Les derniers Présidents Fédéraux ont été :

    + René V. MANAUD,
    + Jacques PERIER,
    + Raymond SCHMITTLEN,
    + le Comte de BAUMONT,
    + Jean CASTAGNÉ,
    + Pierre HARICHAUX,
    + Léon BAUDRIN,
    + Jean DUCŒUR.

En 1993

La F.I.S. (Fédération Internationale de Sauvetage) créée en 1910 par Raymond PITET et dont il avait assuré la Présidence pendant 41 ans (De 1910 à 1951), cède sa place à l’I.L.S. (International Life Saving) le 3 septembre 1993 à Cardiff.
La F.I.S. et la World Life Saving réunies dans une seule Fédération Mondiale regroupant ainsi le sauvetage nautique de toute la planète. Kevin Weldon Premier Président de l’I.L.S. (International Life Saving) succède à Klaus BARTNITZKE, Président de la F.I.S. Cette organisation mondiale comprend de nombreux représentants français.

En 1995

La France a organisé, à Valenciennes, les Championnats du Monde de Sauvetage qui ont connu un immense succès, avec 25 nations participantes.
A cette époque la Fédération compte déjà :

    + 25 000 Licenciés
    + 14 Ligues
    + 44 Comités Départementaux
    + 268 Associations

Ses deux pôles d’activité demeurent le Secourisme sous la responsabilité de la Commission Technique Secourisme (C.T.S.), et la tutelle du Ministère de l’Intérieur, et le Sauvetage Nautique Sportif (sport utilitaire) sous la responsabilité de la Commission Technique des Activités Techniques et Sportives du Sauvetage Nautique et Aquatique (C.A.T.S.S.N.A.) et la tutelle du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Ces deux Commissions ont une autonomie de gestion accordée par le Comité Directeur et le Président, le Docteur Jean DUCŒUR.

En 1999

La Fédération fêtera son 100ème anniversaire dans les locaux rénovés de la Rue Lacroix et un hommage particulier sera rendu à son Fondateur Raymond PITET.
Municipalités qui ont donné le nom de Raymond PITET à l’une de leurs artères :

    + PARIS,
    + PERPIGNAN,
    + CAP D’AGDE,
    + NARBONNE,
    + GRENOBLE,
    + LORIENT,
    + LE HAVRE.
 

Aujourd'hui en 2007...

La Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme compte :

    + 35.000 licenciés
    + 13 Ligues Régionales
    + 56 Comités Départementaux
    + Plus de 300 clubs

Les pôles d’activité demeurent essentiellement :

    + le secourisme et les missions de sécurité civiles (opérationnelles) sous la tutelle du Ministère de l’Intérieur.
    + le sauvetage sportif sous la tutelle du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative.