L'intoxication au monoxyde de carbone est la première cause de décès par intoxication en France, elle cause la mort de plusieurs centaines de personnes chaque année. Les femmes enceintes et les jeunes enfants sont plus gravement et plus rapidement intoxiqués.

Le monoxyde de carbone est un gaz qui se forme lors de la combustion incomplète d'une énergie inflammable. Très toxique, il se substitue à l'oxygène dans le sang, les victimes sont alors asphyxiées « de l'intérieur » par manque d'oxygène.

 Comment reconnaître ce gaz ?

Le principal danger du monoxyde de carbone est qu'il est indécelable par l'homme : il est inodore, incolore et sans saveur. En affectant les fonctions normales de la pensée qui nous avertissent habituellement du danger, il nous donne une fausse sensation de sécurité.

Les victimes sont prises de vertiges, de nausées, présentent une confusion mentale et une impotence musculaire. Elles finissent par perdre connaissance, et si rien n’est fait le décès survient rapidement.

Toutes les personnes présentes dans les locaux présentent ces mêmes signes. Il n’est pas rare de constater le décès d'une famille entière.
Selon la quantité de monoxyde de carbone présente dans l’air, l'intoxication peut être lente et ne pas se manifester immédiatement, ou au contraire foudroyante et provoquer le décès en quelques minutes.

 Quelle conduite adopter ?

Les victimes, n'étant plus capables de réagir correctement, se trouvent incapables de fuir d’elles-mêmes dans la plupart des cas.

En cas d’accident, et même au moindre doute, il faut :

  • aérer immédiatement les locaux, puis arrêter les appareils supposés dangereux.
  • réaliser, si possible, un dégagement d’urgence pour soustraire la victime de l’environnement toxique (voir module protection de l’AFPS)
  • pratiquer les gestes de secours nécessaires une fois à distance de cet environnement.
  • appeler un service d’urgence, à savoir les pompiers (18) ou, s’il y a des victimes, le SAMU (15).

Même en l’absence de signes de gravité, toute personne atteinte ou supposée atteinte doit être examinée médicalement. Le monoxyde de carbone peut laisser des séquelles neurologiques, ainsi que perturber le développement des enfants.

Ne réintégrez les locaux qu'après le passage d'un professionnel qui recherchera la cause de l'intoxication et proposera les travaux à effectuer.

 Les causes et comment les prévenir...

La principale prévention des intoxications au monoxyde de carbone est une bonne installation, une bonne utilisation et un bon entretien des appareils à combustible.

Les appareils concernés sont notamment :

  • les chaudières et cuisinières à bois, charbon, gaz, fioul.
  • les chauffe-eau
  • les inserts de cheminé
  • les chauffages d'appoint, très dangereux lorsqu'ils sont utilisés en permanence.
  • les moteurs à explosion situés en milieu fermé (voiture, moto, etc...)

Une mauvaise évacuation des produits de combustion : quand les conduits de fumée sont obstrués, les gaz issus de la combustion ne peuvent pas s'évacuer.

Faites effectuer un ramonage mécanique de vos conduits de cheminées au moins une fois par an.

Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du CO (pièces calfeutrées, sorties d'air bouchées).

Les locaux où sont installés ces appareils doivent être pourvus de ventilations laissées libres.

Un mauvais entretien des appareils de chauffage et de production d'eau chaude. Si les appareils sont mal entretenus, les combustibles ne brûleront pas correctement, ce qui peut provoquer des émanations de CO2.

Confiez la vérification annuelle des appareils de chauffage à des professionnels qualifiés.

La mauvaise utilisation de certains appareils : chauffage d'appoint utilisé trop longtemps, groupe électrogène utilisé en intérieur.
Tous les appareils doivent être utilisés conformément aux modes d’emploi fournis par le fabricant. Ne pas utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage.

 Pour se protéger :

il existe des détecteurs de monoxyde de carbone, leur prix et leur facilité d’installation les rendent accessibles à tous. Cela ne dispense pas de respecter toutes les mesures de prudence énoncées.