59% des victimes de noyades sont âgés de plus de 45 ans, 61% d’entre elles sont des touristes non résidents dans le département. La pathologie (malaises) est la première cause de l’accident (35 %), puis l’épuisement (17%) et enfin les courants (16%).

Surestimer ses capacités

Il convient d’être attentif à sa forme physique et à son niveau de natation, d’apprendre à évoluer dans l’eau en toutes circonstances et développer une condition physique suffisante.


Savoir nager au moins 25 mètres en surface est nécessaire mais pas suffisant en terme de sécurité, il faut apprendre à aller sur et sous l’eau, changer de direction sur et sous l’eau, changer de positions (ventrale, dorsale), rester un certain temps dans l’eau sans point d’attache…

Dans ce domaine, les causes de noyade résident dans :

  • la prise de risque par les jeunes à la recherche de sensations fortes
  • les activités en plein essor mais souvent mal appréhendées (plongée, sports de glisse)
  • mais surtout, les plus de 45 ans qui surestiment leur condition physique.

 

L'hydrocution

C'est une perte de connaissance provoquée par une entrée trop rapide dans l'eau et par une trop grande différence de température entre la peau et l'eau.

Pour éviter cela :

  • Entrez de manière progressive dans l'eau.
  • Evitez les expositions au soleil trop longues.
  • Evitez de vous baigner après avoir mangé un repas trop copieux, ou après une consommation excessive d'alcool.

 

Les courants marins

Ils peuvent être très forts, notamment le long des rochers dans les baies fermées, ou sur les grandes plages. Le danger est réel pour les non-nageurs qui peuvent alors être entraînés vers un endroit où ils n’ont pas « pied ».

Il existe des courants de retour appelés baïnes, qui lorsque l’eau se retire en contournant les obstacles, ont tendance à entraîner les nageurs vers le large. Ils sont souvent assez rapide pour qu’un nageur ne puisse pas le remonter.

 

Attention au vent

La brise de mer est un vent qui souffle en journée de la mer vers la terre (car cette dernière est plus chaude). Elle peut engendrer des vagues déferlantes.

La brise de terre souffle la nuit de la terre vers la mer (car celle-ci est plus chaude). Attention pour les planches et autres engins pneumatiques car le vent pousse vers le large.

 

  • Surveillez les enfants

  • Ne laissez jamais votre enfant se baigner seul, même bon nageur, même dans une zone surveillée.
  • Méfiez vous des bouées et objets flottants : ils constituent une sécurité illusoire et risquent d’entraîner l’enfant vers le large.
  • En arrivant sur les lieux, renseignez-vous pour connaître les endroits de baignades les plus sûrs pour les enfants.

 

Choisissez votre environnement

Il est important de choisir les zones de baignade en privilégiant les endroits surveillés et en se renseignant auprès de professionnels qualifiés sur les risques particuliers du lieu.

Tenez compte des courants et des vagues.

Assurez-vous que les conditions de baignades ne vont pas devenir dangereuse ; consultez quotidiennement la météo locale, soyez vigilant aux changements brusques du milieu.